Sophrologie et grossesse

Dans le cadre de mon travail, j’ai découvert l’utilité de la médiation corporelle et me suis formée à la pratique de la sophrologie. La sophrologie recouvre bien des domaines, mais il y a, selon moi, un champ d’intervention privilégié : la périnatalité, et surtout la période si particulière qu’est la grossesse.

J’en ai parlé précédemment, la grossesse fait vivre un véritable bouleversement corporel, quasi « psychotique », tant les limites de notre corps sont mises à mal. L’avantage de pratiquer la sophrologie consiste en la (re)conquête de son corps. En effet, la grossesse nous impose son lot de symptômes « sympathiques » bien connus, qui n’ont de sympathiques que le nom : nausée, tension au niveau de la poitrine, fatigue chronique, envies (très, trop) fréquentes d’uriner, ballonnements, constipation, salivation excessive… Vous en voulez encore? Troubles du sommeil, vertiges, maux de tête, rétention d’eau, émotivité exacerbée…

Quoiqu’il en soit, sous l’influence des hormones, le corps change, et cela ne va pas sans son lot de désagréments. La sophrologie pourra permettre non seulement d’apaiser certains de ces troubles, mais aussi de renforcer le sentiment de rester connectée à son corps, quand tout vise à nous en séparer. Associés à ses troubles physiques, on observe également, des troubles « psy » liés à la peur, aux doutes. Le but de la sophrologie est de préparer la femme enceinte à vivre harmonieusement sa grossesse, et plus tard, à accueillir son accouchement sereinement, et à accepter son nouveau rôle de maman.

Mais qu’est ce que la sophrologie?
La sophrologie, créée en 1960 par le professeur Alfonso Caycedo, est l’étude de la conscience et des moyens qui permettent d’obtenir l’équilibre et l’harmonie de l’esprit. La sophrologie est une technique de remaniement cognitif et une méthode de relaxation, qui allie détente musculaire, respiration abdominale et visualisation positive. Il existe différents mouvements issus de la sophrologie caycédienne. En ce qui me concerne, je suis restée « fidèle » à sa pratique originelle et et dans mon travail et dans ma vie personnelle, je propose et pratique la sophrologie en position assise ou debout.
On sait aujourd’hui, qu’une pratique régulière de la sophrologie pendant la grossesse, permet également de réduire le vécu douloureux de l’accouchement, avec ou sans péridurale, notamment, par l’utilisation de la respiration abdominale, précieuse dés le début du travail.
En d’autres termes, vous l’aurez compris, je recommande à toutes les femmes enceintes qui vivent difficilement leur grossesse ou qui redoutent l’accouchement et le retour à la maison, de se tourner vers des techniques de médiations corporelles. Qu’il s’agisse de pratiquer la sophrologie, le sport, le yoga ou autre, tout est bon à prendre. Cela renforcera votre sentiment de confiance en vous et en votre corps…
J’ai trouvé un article plutôt intéressant. Si vous voulez en savoir davantage sur la sophrologie pendant la grossesse, je vous recommande de le lire:

http://www.psychologies.com/Famille/Maternite/Grossesse/Articles-et-Dossiers/Une-grossesse-sereine-avec-la-sophrologie

N’hésitez pas à partager vos expériences en postant des commentaires.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s